ask-to-candy
back-to-blog

Vin nouveau : caractéristiques, production et conservation

Vin nouveau : caractéristiques, production et conservation

Le vin nouveau est un vin unique en son genre, avec des caractéristiques de production qui le rendent différent de toutes les autres variétés. Également appelé vin primeur, il correspond au « premier vin ».  On le confond souvent, de manière erronée, avec les vins jeunes ou récemment vendangés, à savoir avec des produits qui n’ont pas encore subi le processus de vieillissement, il convient donc d’expliquer la particularité qui caractérise ce vin : la fermentation par macération carbonique.

Voyons dans le détail en quoi consiste cette technique.

Comment le vin nouveau est produit

La macération carbonique prévoit la conservation de grappes de raisin entières, non foulées, à l’intérieur d’une cuve saturée d’anhydride carbonique, à la température de 30 °C environ. La fermentation des raisins est favorisée par l’absence d’oxygène qui provoque, grâce au métabolisme anaérobique intracellulaire déclenché dans les grains, la conversion des sucres et de l’acide malique en alcool, avec une production collatérale importante de glycérol. La peau des grains, fragilisée par ce processus, s'écroule sous le poids de l’ensemble qui se crée et les raisins se détachent. On laisse ces derniers macérer pendant plusieurs jours, tandis que l’alcool prend les arômes et la couleur des peaux. À la fin de cette étape, ce qui reste des raisins est foulé puis vinifié selon les méthodes traditionnelles.

Par ailleurs, le vin nouveau pour être défini comme tel doit :

  • présenter au moins 40 % des raisins fermentés par macération carbonique ;
  • posséder un degré d’alcool de 11 % minimum ;
  • subir un processus de macération d’au moins 10 jours ;

avoir un total de sucres résiduels inférieur à 10 grammes par litre.

Dégustation, accompagnements et conservation

Le vin nouveau est caractérisé par une couleur rouge intense, avec des nuances pourpre. Légèrement effervescent, fruité et frais au palais, il accompagne au mieux des recettes à base de produits typiques de l’automne, et en particulier les châtaignes. Déguster un verre de vin nouveau accompagné de châtaignes grillées, necci, castagnacci ou plats de pâtes et plats de résistance à base de châtaignes, offre des instants de pur plaisir au palais.
En outre, le vin nouveau libère le meilleur de ses notes aromatiques lorsqu’il est associé aux champignons - tant frais que séchés - et aux artichauts.
Il est conseillé de boire le vin nouveau dans les six mois à compter de sa commercialisation car sa méthode de production particulière lui confère une composition sans tannin, l’un des principaux conservateurs du vin, par conséquent ses caractéristiques organoleptiques s’avèrent peu stables dans le temps.
Pour préserver au mieux les arômes caractéristiques du vin nouveau qu’il possède au moment de l’achat, il est conseillé de le conserver dans l’obscurité et à une température constante de 20 °C.
Placer le vin nouveau au réfrigérateur ou sur un porte-bouteille pourrait donc compromettre la qualité du produit, en l’exposant à des écarts thermiques et à des variations de lumière.
En l’absence d’un lieu adapté, par exemple un étage souterrain servant de cave domestique, l’utilisation d’une cave à vin sera le choix idéal pour conserver au mieux non seulement le vin nouveau, mais aussi toutes vos étiquettes préférées.

29/10/18
Catégories: